Le choix de la plateforme et ses alternatives

Posted on Posted in Captain Crowd, Crowdfunding, Crowdfunding indépendant

Le paysage des plateformes de crowdfunding s’agrandit de jour en jour et il devient de plus en plus difficile d’avoir une vision précise de toutes les fonctionnalités qu’offre chacune d’entre elles. Beaucoup de porteurs de projet se demandent quel serait le site idéal pour héberger leur campagne, et la plupart ne trouvent pas de réponse précise. Nous vous livrons quelques pistes pour faire votre choix et vous présentons des alternatives aux plateformes de crowdfunding.

 

▶️ Voir notre article sur les plateformes de crowdfunding

 

Quel type de plateforme utiliser et dans quel contexte ?

Avant de se lancer dans l’aventure du crowdfunding, il est nécessaire de prendre des décisions et le choix de la plateforme où déposer son projet est l’une des plus cruciales.

Outre les questions classiques que vous devrez vous posez pour sélectionner la bonne plateforme (quel type de financement vous correspond ? Quelles plateformes accepteront la nature de votre projet ? Quelles sont les options des plateformes qui correspondent à vos besoins ? ), vous devrez également vous poser une question déterminante : sur quelle plateforme serez-vous le plus visible et le plus relayé ?

C’est sur cette question que les porteurs de projet planchent. Et pour cause ! Est-il plus judicieux d’être sur une plateforme généraliste attirant chaque jour des milliers d’internautes qui ne s’intéressent pas forcément à votre projet ? Ou bien est-ce plus pertinent d’être hébergé sur une plateforme spécialisée dans son domaine sur laquelle les internautes, certes moins nombreux, sont plus avertis et qualifiés sur le sujet ? La réponse est loin d’être évidente. Voici la nôtre :

Ce n’est pas la plateforme qui déterminera si votre projet sera bien relayé et visible.

En effet, c’est votre capacité à mobiliser votre communauté autour de votre projet qui déterminera le succès de votre campagne. Trop de porteurs de projet pensent encore que dès l’instant où leur campagne démarre sur une plateforme très fréquentée, les contributeurs se ruent sur leur page. En réalité, très peu de personnes repèrent votre projet directement sur la plateforme de crowdfunding où elle apparait. Et ceci pour une raison simple : afin d’être visible sur une plateforme, il faut déjà avoir mobilisé sa communauté et récolté une grand partie des fonds demandés.

Les premiers contributeurs accèdent aux pages de campagnes par un lien direct (d’un email, d’un réseau social, d’un blog, etc.) et non pas via la plateforme. Dès lors, il devient bien plus important d’apprendre à bien préparer sa campagne, gérer sa communication et son marketing que de s’arracher les cheveux pour savoir quelle plateforme est la plus adaptée. En effet, rares sont les projets ayant bénéficié d’une grande visibilité grâce à la plateforme sur laquelle ils se trouvaient.

Kickstarter est peut-être le seul contre-exemple où il existerait une communauté « tech » qui pourrait vous apporter un peu de trafic si vous avez la chance de passer dans les projets tendances de la plateforme[1]. Néanmoins, cela concerne une partie infime des projets hébergés par le site web américain et il est plus prudent de ne pas trop compter sur ce levier.

 

Les alternatives aux plateformes

Si le choix de la plateforme hébergeant votre campagne n’est pas si crucial, il existe des alternatives. D’autant plus que, même si les plateformes de crowdfunding présentent de nombreux avantages, elles possèdent également leur lot d’inconvénients (voir tableau ci-dessous).

alternatives aux plateformes

Avantages Inconvénients
Il n’y a aucun code à écrire, juste le contenu à produire La perte de l’identité de marque (couleurs, designs, etc.) du porteur de projet
Le contributeur a souvent confiance dans la solution de paiement de la plateforme Cela renvoie parfois une image peu professionnelle voire de mendicité, ingérable pour certaines marques
La plateforme amène potentiellement du trafic sur la campagne

Le buzz généré par la campagne du porteur de projet n’est pas dirigé vers son propre site

 

Heureusement, de nombreuses entreprises ont entrepris de développer des solutions pour pallier les  inconvénients des plateformes tout en reprenant les éléments qui font la force du crowdfunding.

Quelles solutions alternatives existe-il aujourd’hui ?

Actuellement il existe plusieurs alternatives aux plateformes de crowdfunding.

Une solution qui peut paraître extrême, mais qui est choisie par de grandes entreprises, est de créer sa propre plateforme de crowdfunding pour vendre son produit. Des entreprises françaises comme Capsens et Particeep proposent des solutions de création de plateformes en marque blanche. Mais cette solution n’est pas adaptée à toutes les bourses et reste une solution complexe.

Une autre solution « hybride » commence à émerger outre-Atlantique et en France, apportée par des entreprises qui développent des services en ligne permettant de créer la page de son projet de crowdfunding et de l’intégrer librement sur son site. Entre autres, on peut citer Selfstarter, créé par les fondateurs de Lockitron après avoir réussi avec brio leur campagne de crowdfunding indépendamment de toute plateforme[2]. OpenTilt est un autre acteur américain en pleine croissance qui s’est spécialisé récemment dans la pré-commande. Contrairement à Selfstarter, il a l’avantage de pouvoir être utilisé sans avoir aucune connaissance en code. En France, Captain Crowd est la seule solution qui permet de créer une campagne de crowdfunding sans avoir à passer par les plateformes de crowdfunding.

Analysons de ce fait la solution consistant à intégrer sa campagne de crowdfunding sur son propre site.

  • En intégrant sa campagne sur son propre site, le porteur de projet garde le trafic qu’elle génère et favorise le cross-selling.
  • Il garde aussi la cohérence de son image et de son identité de marque.
  • Si on considère qu’une plateforme ne vous rapportera pas (ou très peu) de trafic direct, l’un des plus gros avantages des plateformes disparait.
  • Mais il reste encore à rassurer le contributeur au niveau du paiement et à simplifier au maximum l’édition de la campagne.

Cette solution ne serait donc vraiment intéressante que pour les entreprises ayant déjà une marque établie, un site web bien construit et inspirant confiance. Elle rend les forces du crowdfunding (engagement communauté, validation des nouveaux produits par le marché, etc.) accessibles aux marques qui ne désirent pas passer par des plateformes.


[1] http://www.crowdcrux.com/crowdfunding-website-best/

[2] Après avoir été refusé par Kickstarter, la marque de serrures connectées a créé sa propre page de campagne de crowdfunding et a levé 2,3 millions de dollars en pré-commandes.
Pour en savoir plus : http://techcrunch.com/2012/10/07/the-story-of-lockitron-crowdfunding-without-kickstarter/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *